Ben Vicca

Un nouveau #humanofRealdolmen, bienvenue à Ben Vicca !

1 juillet 2020

Vitamine R

Ben Vicca est notre nouvel Application Services Director. Dans cette période trouble où le monde est confronté à de nombreux défis, il a résolument opté pour le changement et passe à une nouvelle fonction. Quelle audace et quelle résilience ! Comme toujours, nous plaçons l'individu au centre de nos préoccupations. Il est donc grand temps d'en savoir plus sur Ben !

Ben vient renforcer notre Management Team dès le 1er juillet. Il est l'ancien CEO de CGI Belgique et jouit donc d'une grande expérience, tant dans le secteur de la technologie que dans la collaboration au sein d'équipes de direction.

Nous aimerions commencer par une question simple à laquelle nous accordons beaucoup d'importance. Comment allez-vous ?

Je vais parfaitement bien, je déborde d'énergie. J'ai hâte de commencer chez Realdolmen et de réfléchir avec vous aux défis actuels. En outre, ces dernières semaines, comme la plupart d'entre nous, j'ai pu passer beaucoup de temps avec ma famille. Ainsi, j'ai appris à nos deux filles à jouer au volley. Une pause pour nous détendre au soleil, c'est un poids positif et plus que bienvenu dans la balance de mon équilibre vie privée-vie professionnelle.

Vous êtes comme un poisson dans l'eau du secteur IT, pourquoi avoir choisir Realdolmen ? Dans quelles valeurs vous retrouvez-vous ?

Chez Realdolmen, l'individu est réellement au centre des préoccupations, tant les collaborateurs que les clients. Je m'y retrouve pleinement. Un maximum d'énergie et d'attention doivent être consacrés au lien entre chacun.

De plus, Realdolmen est une entreprise fortement ancrée en Belgique, en plus de son caractère global grâce au lien avec le Groupe français Gfi. Realdolmen est réputé sur le marché belge, c'est un acteur important avec un très large éventail de solutions. Son caractère dynamique et son ADN clair me parlent également. Pendant mes entretiens avec Johnny Smets (General Manager) et d'autres membres de la direction, j'ai immédiatement senti que le courant passait bien. Nous sommes une équipe complémentaire partageant le même regard sur les collaborateurs et le même sens des affaires.

Quel style de leadership vous correspond ? Que trouvez-vous important dans la direction d'une équipe ?

J'accorde beaucoup de valeur à l'InSights Discovery Model, qui donne une meilleure compréhension des types de personnalité. Chacun a ses préférences naturelles et son comportement. Dans une équipe, vous devez bien savoir qui et quels profils sont présents. Ainsi, vous n'aborderez et ne dirigerez pas une personne ayant une couleur verte dominante de la même façon que, disons, un profil rouge. Dans l'entreprise dans laquelle j'étais actif auparavant, nous faisions même des conseils de direction adaptés. Par exemple, les plus analytiques se voyaient présenter davantage de chiffres. Je suis plutôt direct et déterminé°; j'aime faire des choix et prendre des décisions. Je me suis déjà renseigné sur les préférences de la Management Team chez Realdolmen. Les préférences secondaires sont très complémentaires. Pour le formuler en termes Insights°: il y a beaucoup de vert, ce qui constitue la base parfaite pour une entreprise people driven.

Quelle déconvenue personnelle ou professionnelle vous a le plus appris ?

Bonne question, je vais la saisir pour parler de déconvenue ou d'échec au sens général. Au cours de ma carrière chez CGI, j'ai collaboré avec différents dirigeants, chacun possédant ses propres style et vision. J'ai beaucoup appris avec eux, ce qu'il vaut mieux faire et ne pas faire. Comment aborder les clients, comment conclure des accords importants, comment entraîner les autres dans un projet...

Je garde toujours un œil attentif, j'absorbe différentes visions mais j'ose aussi les mettre en pratique. Dans ce cadre, je crois fermement à la philosophie d'essai-erreur. Il s'agit d'expérimenter de manière réfléchie et de vous former en chemin. It’s better to ask for forgiveness than permission. Ne commettez pas la même erreur 5 fois, ajustez de manière agile et intégrez suffisamment de flexibilité. Une petite déconvenue n'est donc pas une mauvaise chose en soi, il doit y avoir de la place pour l'échec. Cette place ouvre la porte à l'innovation.

Conformément à notre vision Digital Flow, nous ne croyons pas aux paradoxes apparents. Quelles forces contraires avez-vous rencontrées ces derniers temps ? Comment avez-vous trouvé l'équilibre et parvenez-vous à le maintenir ?

Je répondrai à cette question à l'aide d'un cas client concret de ma récente carrière CGI. Le client en question devait entièrement changer son modèle d'entreprise pour puiser dans de nouvelles sources de revenus. Seulement, les personnes qu'il avait en service n'étaient pas en mesure de parvenir à cette transformation. La plupart ne s'était pas encore formée et avait donc des lacunes. Comment transformer cela ? En recrutant de nouveaux talents et en optant pour l'externalisation. Dans ce cadre, CGI a proposé de reprendre les personnes et de diriger la transformation depuis notre approche technologique. Nous avons transformé une situation contradictoire en un équilibre, dont toutes les parties tiraient profit. Trouver l'équilibre depuis des opposés en mobilisant la technologie de la bonne manière, c'est pour moi un Digital Flow ultime.

Quels sont vos moteurs personnels dans la vie quotidienne ?

Pour moi, il s'agit surtout de faire plaisir. La joie et le plaisir sont nécessaires pour continuer quelque chose. J'y aspire également dans mon travail. Les collègues et les clients le ressentent aisément. Quelqu'un qui aime faire son travail le fait généralement bien et rayonne.

Je trouve également très important de reprendre son propre pouvoir. C'est ce que j'aime stimuler chez les autres et je tire beaucoup de satisfaction si je vois une étincelle d'entrepreneuriat jaillir. Selon moi, une entreprise est le business de chacun. Autonomiser les consultants chez les clients et leur faire donner des promesses qu'ils peuvent tenir, c'est pour moi une responsabilité complète qui porte ses fruits tant pour le client que le consultant et notre entreprise. D'après moi, la responsabilité doit se situer le plus possible à la base d'une organisation.

Une dernière question, par curiosité. Qu'est-ce que la plupart des gens ignorent à votre sujet ?

Apparemment, j'ai du sang espagnol qui coule dans mes veines. En 1572, un général de l'armée d'Alva est venu en Flandre pour se battre contre les armées de Guillaume de Nassau. Après avoir remporté la bataille, il est tombé amoureux d'une belle Flamande et est resté ici. C'est du moins la légende, mais peut-être est-ce vrai ? 😊

Terminer sur un suspens, on adore ça ! Bonne chance dans ce nouveau défi !

Découvrez tous les blogs
En savoir plus

Inscrivez-vous et recevez nos blogs dans votre boîte mail