Azure

Microsoft Azure Arc : une gestion hybride pour les environnements hybrides

21 mars 2022

Hybrid Cloud
Technology review

Maintenant que le cloud hybride devient la norme dans de nombreuses entreprises, Azure Arc vient à point nommé. « Pour les entreprises qui exploitent un environnement hybride ou qui envisagent de le faire, l’utilisation d’Azure Arc présente de nombreux avantages », déclare Andy Brutyn, Senior System Engineer chez Inetum-Realdolmen.

Il est indéniable que de plus en plus d’entreprises adoptent la technologie cloud sous toutes ses formes. Mais cela ne veut pas dire pour autant que toutes les activités passent désormais par le cloud, comme le constate Andy Brutyn : « La plupart des entreprises ont toujours une infrastructure locale, qu’elles sont plus ou moins en train de migrer dans le cloud. » 

L’expert cite l’exemple type d’une entreprise qui aurait récemment investi dans son propre centre de données. « Cet investissement matériel ne sera pas encore amorti et il est possible que l’entreprise ait des projets pour l’exploiter. De plus, pour des raisons légales, de nombreuses entreprises doivent héberger localement certaines données ou opérations. Pour ces entreprises, le potentiel et les avantages d’une plateforme cloud comme Azure ne sont pas immédiatement apparents : elles devraient gérer deux environnements différents, ce qui augmenterait sensiblement la complexité. Or c’est à cela que Microsoft propose désormais une solution intéressante avec Azure Arc. »

Une seule console de gestion pour tous les systèmes

Un cloud hybride est un type de cloud computing qui combine une infrastructure sur site ou un cloud privé et un cloud public. Dès le départ, le cloud public de Microsoft, Azure, a été conçu de manière à pouvoir s’intégrer à un cloud hybride. Au début, il fallait cependant encore gérer séparément les différents composants ou environnements IT. Avec Azure Arc, Microsoft simplifie désormais aussi la gestion du cloud hybride pour ses clients. 

« Azure Arc utilise des agents logiciels qui fonctionnent sur les systèmes des centres de données des entreprises », explique Andy Brutyn. « Ces systèmes peuvent être sur site ou dans le cloud, c’est la même chose : grâce aux agents logiciels, tous deviennent visibles en tant que ressources dans Azure. Concrètement, cela signifie que la console de gestion d’Azure affichera aussi des ressources locales hébergées dans votre cloud privé, voire dans un autre cloud public comme AWS, par exemple. »

« De plus, tout peut maintenant être géré via le “single pane of glass”, un tableau de bord unique et transparent dans Azure. Il reprend non seulement vos ressources Azure, mais aussi vos ressources externes. Vous pouvez notamment conférer des étiquettes à ces ressources pour pouvoir les catégoriser dans votre environnement Azure. Ensuite, vous pouvez associer des politiques à ces étiquettes, sur la base de votre Active Directory dans Azure. C’est ainsi que le tableau de bord Azure unique vous permet également d’attribuer des droits d’utilisation des ressources, dans votre environnement sur site ou dans un autre environnement cloud. »

« Et ce n’est qu’un exemple des nombreuses tâches de gestion qui devaient auparavant être effectuées séparément dans Azure – voire : qui ne pouvaient être effectuées que dans Azure – et que vous pouvez maintenant propager dans le reste de votre infrastructure, locale ou dans le cloud, à partir d’un seul environnement Microsoft grâce à Azure Arc. » Outre l’étiquetage des ressources et la définition de politiques pour la gestion des identités et des accès, Andy Brutyn cite d’autres exemples, de la gestion de la conformité et de la sécurité à la surveillance des systèmes, en passant par l’exécution de divers scripts sur ces systèmes. « Sans parler des avantages d’Azure Arc dans le cadre du développement et de la mise en œuvre, car il y en a aussi ! Par exemple, il est possible de développer des applications Azure natives à base de composants Azure PaaS, que vous pouvez également déployer dans votre environnement sur site plutôt que dans le cloud public. » 

Une passerelle vers le cloud

« Azure Arc n’est pas un outil de migration », précise encore Andy Brutyn. « Mais les entreprises qui ont des projets de migration dans le cloud, et notamment le cloud Azure de Microsoft, devraient au moins envisager d’adopter cette solution innovante de gestion hybride. Autant dire pratiquement chaque entreprise, quelle que soit sa taille et son secteur. »
 

 

Notre Product & Licensing Flash devient "Wiki Feed"!

Aimeriez-vous recevoir les dernières nouvelles et updates dans le domaine de hardware & licenses?

Inscrivez-vous ici